Chants traditionnels


chants-dauvergne.myzik.eu/


 



 



 Les chants traditionnels ont souvent été appréciés et recueillis par les compositeurs classiques de tous pays. En ce qui concerne l'Auvergne et ses environs, le musicien français Joseph Canteloube a réalisé ce travail lors de ses nombreux parcours dans cette région, qu'il habita longtemps. Il en a même fait ses fameux " chants d'Auvergne ", version pour soprano et orchestre symphonique, chantés par de nombreuses cantatrices, notamment: Elly Ameling, Arleen Auger, Netania Davrath, Gil Gomez, Kiri te Kanawa, Ludmila Lebedeva, Victoria de Los Angelès, Frederica von Stade, Régine Crespin, Félicity Lott, Renée Flemming, Maria Bayo, Karina Gauvin, Marvis Martin, Véronique Gens, Dawn Upshaw, KaritaMattila, Kate Royal... La chanson la plus célèbre qu’il recueillit, le “Baïlero” a une histoire que relate Jean-Bernard Cahours d’Aspry dans son ouvrage cité en référence. 

  “Canteloube a raconté bien des fois comment il avait découvert ce chant de berger. C’était un soir de 1903, à la nuit tombante, dans la montagne qui domine Vic-sur-Cère, dans le Cantal. Il contemplait le majestueux paysage qui s’offrait à ses yeux, quand tout à coup s’éleva le chant d’une bergère qui lançait ses phrases à toute volée. Se gardant bien de se montrer, il commença à noter la mélodie, lorsque de très loin, comme portée par la brise qui se lève le soir sur la montagne, il perçut, à peine perceptible, la voix lointaine d’un autre berger qui répétait le thème, à six kilomètres de là. Sans doute en fut-il marqué, puisque, vingt ans plus tard, dans le train qui l’emmenait de Montauban à Toulouse, il en composait l’harmonisation”

   Dans une région voisine, son confrère et ami Vincent d'Indy a lui aussi recueilli des chansons populaires, dont une “entendue de loin” entre St Péray et Toulaud ( monts d'Ardèche à la hauteur de Valence ). Ce chant  ( voir la video " le bergercévenol " ) a servi de thème à sa fameuse symphonie cévenole. A côté de ces versions très savantes, on peut aussi apprécier et interpréter ces chansons de façon plus simple et proche de leurs origines; elles ont une beauté naturelle qui ne demande qu'à s'exprimer, même avec un accompagnement très discret. C'est comme le chant de la terre, la poésie simple des gens simples, que l'on trouve aussi dans les romans de George Sand.

  Canteloube attribue cette beauté naturelle à l'influence des paysages: 

 " Ces chansons, par leur allure vocale, leur accent, leur sentiment général, sont tout a fait en harmonie avec les caractères des paysages et du sol. Aux chansons, le peuple a, sans le savoir ni le vouloir, imposé son empreinte, qu'il avait lui-même reçue du sol."



  ( Joseph Canteloube. Anthologie des chants populaires français. Durand, PARIS 1951.)

Voir aussi " Henri Davenson. Le livre des chansons  Ed. du Seuil. Paris " ( Sous le pseudonyme d'Henri Davenson, il s'agit de l'historien Henri Marrou qui à côté de sa spécialité, s'interessait beaucoup aux musiques populaires et médiévales.)



Pour quelques détails sur la biographie de J. Canteloube, on peut lire:



Jean Bernard Cahours d’Aspry. Joseph Canteloube. Carré Musique. SEGUIER 2000.

Nous essaierons d'installer un certain nombre de ces mélodies sur notre site: Voir la rubrique Répertoire. 

                               



                              Arnoux Marcel . 04 75 84 42 94







Accueil - Myzik - Ajouter aux favoris - Flux Rss - Annuaire - Administration
2 1